Créer un CV efficace et personnel

Qu’est-ce qu’il faut écrire dans un CV, et comment le rédiger ? Quelles qualités indiquer dans un CV ? Quelle photo mettre sur un CV ?

Vous vous demandez ce qui fait la différence dans un CV ? Comment détailler votre parcours, et si cela vaut même la peine d’envoyer un CV si vous n’avez pas les compétences requises ? Vous êtes peut-être légèrement perplexe à l’idée qu’un blog qui s’appelle littéralement “Je ne suis pas un CV” puisse vous aider à accomplir cette tâche ?

Pas de panique, vous êtes bien au bon endroit ! On retrouve souvent les mêmes conseils pour créer un CV et les mêmes grandes catégories à indiquer dedans… Mais alors tous les CV se ressemblent et il n’est pas évident de se démarquer. Le CV n’est pas une fin en soi, l’objectif est de prouver au recruteur que vous méritez d’être embauchés. La liste d’expériences très formatée n’est alors pas forcément la meilleure chose à faire ! Dans cet article, nous vous aiderons à créer un CV qui vous mettra réellement en avant.

C’est vous qui allez être recrutés… Pas votre CV !

Disons-le tout de suite, le CV n’est pas inutile en soi ; c’est plutôt qu’il est mal utilisé. Il pourrait servir après une première rencontre avec un candidat ou pendant un autre entretien afin de jeter un rapide coup d’œil à ses références ; mais en tant que première approche, dans une phase de sélection, il est contre-productif.

D’après la société d’étude Miratech, les recruteurs lisent intégralement un CV en 40 secondes… Mais ils se contentent de seulement 6 secondes en moyenne ! Les recruteurs vont avoir tendance à balayer le document du regard pour y chercher des diplômes, des expériences précédentes rassurantes pour limiter les risques. Il est donc tentant pour les candidats de le réduire au strict minimum et à une forme ultra-conventionnelle, et pour les recruteurs de se baser sur ces idées faussées pour une pré-sélection avant des entretiens d’embauche. Les recruteurs vont alors reproduire les mêmes recrutements en permanence. Ces mauvaises pratiques font perdre du temps autant aux candidats qu’aux entreprises, alors même que certaines font face à de réelles difficultés de recrutement.

Il pourrait être plus efficace de s’intéresser à la richesse des profils et à la diversité des expériences, pour choisir un candidat qui saurait convenir au poste réel plutôt qu’à l’idée que les chargés de recrutement s’en font ! La question n’est donc pas tant de savoir rédiger un CV mais surtout de se demander comment créer un CV qui vous mette en avant équitablement… et nous allons vous accompagner pour y parvenir !

Ils attendent qu’on créer un CV, on va faire mieux que ça !

  • Y’a pas photo !

On entend souvent la question de la présence de la photo sur un CV. Certains recruteurs y tiennent absolument, d’autres insistent sur son caractère facultatif. Le CV tel que nous l’utilisons en France est souvent un facteur de discrimination à l’embauche ; notre conseil est donc de limiter tous les facteurs susceptibles d’aggraver cette discrimination, et donc de ne pas mettre de photo.

Pour aller plus loin, nous vous recommandons d’ailleurs de ne pas ajouter trop d’imagerie dans votre CV. À moins de travailler dans des branches liées explicitement à la production graphique, comme le design, le visuel n’est pas ce qui est attendu dans un CV. Une mise en page agréable est toujours un atout, mais restez sobre dans la présentation, évitez les smileys ou les emojis.

  • Ce que je fais…

Vous vous en doutez, vous allez commencer par lister vos expériences professionnelles. Ce n’est pas pour autant la manière de le présenter dans le rendu final : établissez d’abord cette liste pour vous. En procédant ainsi, vous allez vous souvenir des tâches réelles que vous accomplissiez et des compétences que vous mobilisiez dans chaque expérience, au-delà du simple intitulé de poste. Vous aurez alors une liste de compétences qui se recoupent, se ressemblent ou se complètent. Plutôt que de mettre l’accent sur vos expériences elles-mêmes, ce seront bien ces compétences qu’il faudra mettre en avant. Vos précédents postes en seront une simple illustration, éventuellement des éléments de preuve.

Pour vous donner un exemple, prenons ma situation à moi, humble rédacteur de cet article. Si je créer un CV en indiquant simplement une expérience de rédacteur web pour ERHGO, cela ne signifiera pas forcément la même chose d’un recruteur à l’autre ; on comprend que je sais écrire, d’accord, mais est-ce que j’ai des compétences en SEO (la manière de référencer ses articles sur Google et autres moteurs de recherche) ? Ou plutôt en web design ? Est-ce que je travaille avec WordPress ? Et au-delà des questions techniques, de quelles autres compétences humaines sais-je me servir ? Cela signifie-t-il que je sais interpréter un brief, travailler en équipe…?

Tout l’intérêt du CV est d’aider le recruteur à comprendre votre expérience. Vous lui donnez ainsi des clés de lecture, une grille d’analyse par-dessus une simple liste brute de postes occupés. C’est vraiment la capacité d’action qui intéresse le recruteur, même s’il n’en est pas conscient ! Si vous suivez cette démarche, vous réussirez à attirer son attention.

  • …et dans quel contexte ?

Les recruteurs sont friands de critères de sélection : maîtrise de logiciel, permis cariste… Ces critères sont très attendus sur un CV. Pourtant, dans la réalité, il suffirait d’une formation de quelques jours, ou alors de transposer une maîtrise personnelle d’outils. Ces critères de sélection virent parfois à l’absurde puisque la maîtrise qui vous est demandée d’un certain outil n’aura pas grand-chose à voir avec l’utilisation réelle que vous allez en faire au sein de l’entreprise ; il faudra donc être à nouveau en apprentissage. 

Pour reprendre mon exemple, imaginons que le rédacteur web que je suis, postule pour devenir journaliste. On ne penserait pas a priori à relier ces deux expériences ; et listé comme tel dans un CV, mon poste de rédacteur web passerait probablement bien inaperçu. Mais vu sous cet angle des compétences utilisées dans des contextes différents, je peux mettre en avant mon talent d’écriture, ma capacité à travailler sur une thématique imposée… Bien sûr, un article pour le web est très différent du style de rédaction d’un journal, mais je peux mettre en avant mes capacités d’adaptation pour montrer que je serai capable de suivre le style formel du journal et de travailler avec de nouveaux outils. Les compétences sont là, le reste n’est qu’une question de contexte !

Aussi, s’il vous manque certains critères de ce type qui semblent requis par l’offre d’emploi, ne vous en faites pas trop ! Insistez sur le fait que vous êtes capable d’apprendre. Le recruteur appréciera que vous ayez anticipé ces points. Montrez-vous capable de prendre des initiatives et de surmonter rapidement ces obstacles finalement très secondaires. Vous pouvez par exemple indiquer que vous êtes en train de passer tel permis ou telle formation.

Vous tenez votre anti-CV !

Et voilà ! Vous n’avez plus qu’à mettre en forme ces listes de compétences, brièvement étayées par des paragraphes dans lesquels vous rappelez le contexte dans lequel vous les avez développées.

Avec #jenesuispasunCV, nous proposons de renverser la vision conformiste et discriminatoire du curriculum vitae à l’ancienne. En partant des compétences réelles, nous pensons que le CV devient un outil plus équitable pour les candidats et plus efficace pour les recruteurs.
Il n’est pas forcément facile d’arriver à avoir le recul pour lister ainsi tous les savoir-faire que nous avons mis en pratique au cours de nos expériences passées. En créant gratuitement votre profil sur #jenesuispasunCV, découvrez notre outil qui vous accompagnera de A à Z pour comprendre vos compétences, et pourquoi pas postuler à des offres d’emploi auxquelles vous n’auriez pas pensé !

Et si vous poussiez les employeurs à penser différemment ?